LE MAÎTRE

TAN.jpg
Thay Tan Rousset Maitre Vovinam Genève Arts martiaux Corsier Meinier Malagnou
Thay Tan Rousset Maitre Vovinam vietnam
Thay Tan Rousset Maitre Vovinam Genève Arts martiaux Corsier Meinier Malagnou

Maître Tân ROUSSET

VIET+VO+DAO2.png

Tân Rousset est un personnage bien connu des corsiérois. Très investi dans la vie locale et présent à toutes les fêtes du village, il a été pendant vingt ans Président de l’association des caisses à savon. Peu de gens savent pourtant que derrière cet homme souriant, affable et modeste, se cache un athlète redoutable, champion d’Europe et Maître de VOVINAM Viêt Vo Dao, un art martial vietnamien.

Thây Tân Rousset, vietnamien d’origine, est arrivé en Suisse, à l’âge de 18 ans. En 1973, il commence à pratiquer le karaté. Il monte très vite les échelons, enchaine les compétitions et devient ceinture noire. En 1983, il abandonne pourtant le Karaté pour s’intéresser au VOVINAM Viêt Vo Dao. « Après un certain nombres d’années de pratique, j’ai remarqué qu’il manquait un côté philosophie au Karaté. Je me suis alors tourné vers le Vovinam, qui m’a très vite apporté ce qui me manquait. Le VOVINAM est vraiment plus qu’un art martial, c’est un véritable art de vivre. »

Thây Tân Rousset a lui consacré sa vie à cet art martial et à son développement en Suisse. Il devient, ainsi, en 1991, champion d’Europe de techniques de combat et vice champion d’Europe en techniques d’armes, puis accumule bien d’autres titres par la suite. En 2005, il atteint le rang de Maître 4ème dang, soit un grade élevé dans la « hiérarchie » du VOVINAM. Il est également membre fondateur des Fédérations mondiale ( WVVF ) et européenne de Vovinam ( EVVF) et directeur technique de cette pratique en Suisse. En 1991, il créé un premier Vo Duong (club ) à Meinier, puis suivent des Vo Duong  à Saint Louis, Genève, Anières, Lancy, Monbrillant, …. Lorsqu’on lui parle de ses victoires ou du nombre d’élèves qu’il a formé, Thây Tân devient très modeste et met immédiatement en avant des valeurs philosophiques. « J’ai en effet gagné de nombreux titres et médailles. Ils renforcent l’homme, mais le plus important dans ces victoires c’est d’arriver à se dépasser soi-même par sa persévérance, de voir les fruits de son travail se former sous ses yeux. Quant  au nombre d’élèves formés, cela n’a pas d’importance. Qu’ils soient des milliers ou un seul, qu’ils soient doués ou non. J’ai effectivement formé de nombreux pratiquants qui sont devenus des Maîtres, et certain sont même désormais plus gradés que moi. Je suis fier de ces fruits là. »

Repris de l article : Signé Genève

Voici la vidéo de la remise des ceintures à Maître Tân Rousset le 07.05.2017.

Ma chaîne

Ma chaîne

Voir